Coopération et partenariats

Entente Territoire d’énergie Nouvelle-Aquitaine (TENAQ)

Dans le cadre des dispositions de l’article L5221-1 du Code général des collectivités territoriales (CGCT) et pour coordonner leur action, les treize syndicats départementaux d’énergie de la région Nouvelle-Aquitaine ont institué en 2017 une entente nommée Territoire d’énergie Nouvelle-Aquitaine (TENAQ).

Cette entente a pour objet de s’intéresser aux différents aspects du service public de la distribution d’énergie, à la production d’énergie, à la maîtrise de la demande en énergie, au contrôle des concessions et peut s’ouvrir aux compétences facultatives exercées par les syndicats membres (éclairage public, réseaux de télécommunication, groupements d’achat, bornes de recharge pour véhicules électriques, réseaux électriques intelligents…).

Les treize syndicats trouvent ainsi un cadre pour débattre d’intérêts communs sans avoir à créer de structure complémentaire, chaque syndicat conservant ses prérogatives et pouvoirs de décision.
L’entente est animée par une Conférence formée par les treize Présidents et par un Comité technique formé par les treize directeurs généraux ou leurs collaborateurs.

Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR)
Soluris - Geoplateforme 17
AREC
MObiVE
TEMOB

Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR)

La FNCCR réunit l’ensemble des syndicats départementaux d’électrification (métropole et outre-mer). Elle est l’interlocutrice privilégiée des pouvoirs publics pour les politiques d’électrification : ses représentants sont, par exemple, membres du Conseil supérieur de l’énergie (CSE), du Conseil du Fonds d’aide aux collectivités pour l’électrification (FACÉ) ou encore des groupes de travail de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Dans un environnement profondément marqué par de très fréquentes modifications législatives et réglementaires, la FNCCR est le premier défenseur des collectivités concédantes : ses experts sont en contact permanent avec les directions générales des ministères et assurent un relais auprès des parlementaires des deux chambres. En outre, c’est par elle que sont négociés les accords nationaux entre les collectivités concédantes et Enedis – au premier rang desquels ceux concernant les modèles des cahiers des charges de concession de la distribution publique de l’électricité et de distribution publique de gaz.

La SEM Energies Midi-Atlantique (SEM EMA)

Depuis 2017, le SDEER est, aux côtés de quatre établissements bancaires, de la CDC de Haute-Saintonge, de la CDA Royan-Atlantique, de la CDC de l’Estuaire (15 communes du nord de la Gironde autour de Braud-et-Saint-Louis) et de la CDC des 4B-Sud-Charente (41 communes du sud de la Charente autour de Barbezieux-Saint-Hilaire), actionnaire fondateur d’une société d’économie mixte (SEM) dédiée à la production d’énergie, dénommée SEM Energies Midi Atlantique (SEM EMA). Son but est de donner les moyens aux collectivités de concourir au développement de production d’énergies renouvelables. À cheval sur trois départements, la SEM EMA est susceptible de développer des projets sur l’ensemble de la Charente-Maritime et sur le territoire de ses collectivités actionnaires de Charente et de Gironde.

SOLURIS

Le SDEER adhère à Soluris, syndicat mixte de mutualisation charentais-maritime, dont il dépend pour ses serveurs informatiques, sa bureautique, ses logiciels de comptabilité et sa téléphonie mobile.

Soluris est également l’animateur de Géo17, l’espace de mutualisation départementale de données géographiques, dont le SDEER est un partenaire actif.

Agence régionale d’évaluation environnement et climat (AREC)

L’Agence régionale d’évaluation environnement et climat (AREC) a pour objet d’accompagner les politiques de transition énergétique, d’économie circulaire, et de lutte contre le changement climatique de Nouvelle-Aquitaine, par une activité d’observation et de suivi dans trois domaines :

  • l’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (production et consommation d’énergie,
  • production d’énergies renouvelables, émissions énergétiques et non énergétiques de gaz à effet de serre), en collectant notamment les données publiées par les principaux distributeurs d’énergie ;
  • les ressources de biomasse disponibles, mobilisables et mobilisées à des fins énergétiques ;
  • les déchets (prévention, production, tri, recyclage, valorisation et élimination).

De statut associatif, l’AREC est financée majoritairement par l’ADEME et par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Via l’entente TENAQ, elle souhaite entretenir des liens de proximité avec les syndicats d’énergie.

Le SDEER adhère à l’AREC depuis 2018.

Mobive

Le SDEER a décidé de rejoindre Mobive, l’infrastructure de mobilité initiée par les cinq syndicats d’énergie de l’ancienne Aquitaine. Désormais développée par 11 syndicats d’énergie, elle présente plus de 800 bornes de recharge à ce jour en Nouvelle- Aquitaine. Le réseau Mobive est accessible avec ou sans abonnement. Il est également ouvert aux abonnés de tout opérateur de mobilité qui en fait la demande.

Réseau TÉMOB

Pour promouvoir les initiatives en faveur des mobilités décarbonées (BioGNV, hydrogène vert ou superchargeurs électriques), plusieurs syndicats d’énergie de Nouvelle-Aquitaine ou SEM de syndicats (représentant le territoire de 9 départements) ont mis en œuvre une convention de partenariat, TÉMOB (Territoire d’énergie Mobilité).

Celle-ci a permis de déposer une marque commune, l’animation d’actions de communication sur les réseaux sociaux et la création d’un site Internet dédié. À ce jour, 25 stations de distribution de BioGNV sont en fonctionnement ou en projet.

Haut de page